Aigle royal - Aquila chrysaetos

Présentation

L’Aigle royal est un rapace diurne emblématique. Etymologiquement son nom signifie en grec ancien aigle doré, khrysós pour « or » et aetós pour « aigle » par allusion aux plumes dorées de sa tête et de sa nuque ; en anglais on le désigne sous le nom de « Golden eagle ». Chez les Aztèques, l’Aigle royal symbolisait la course du soleil. Les couples sont unis pour la vie. L’aiglon ne sera adulte qu’à l’âge de 4 à 6 ans. Il existe six sous-espèces. Sa répartition en France couvre le massif alpin, les Pyrénées, le Massif Central, la bordure méditerranéenne, le Languedoc- Roussillon et la Corse.

Première naissance au Rocher des Aigles : 1997

Caractéristiques

CLASSE : Oiseaux
ORDRE : Falconiformes
FAMILLE : Accipitridae
ENVERGURE : 1,90 à 2,30 m
POIDS : Mâle 2,8 à 4,5 / Femelle 3,6 à 6,5 kg
PONTE : 2 oeufs
INCUBATION : 41-45 jours
LONGÉVITÉ : 38 ans dans la nature / 50 ans en captivité
RÉGIME ALIMENTAIRE : mammifères de taille moyenne, rongeurs, lapins, mais aussi oiseaux et reptiles.
HABITAT NATUREL : il fréquente les zones ouvertes et désertiques, les montagnes, les plateaux, les steppes et localement les zones marécageuses. Le site de nidification nécessite des lieux à l’écart, paisibles comme les parois rocheuses ou les grands arbres ; cette position stratégique lui permet d’observer son environnement immédiat.
RÉPARTITION : Asie, Amérique du Nord et Europe

Statut, menaces et protection

Statut de conservation IUCN

 
Rocher des Aigles


LC: Préoccupation mineure

Considéré au Moyen-Age comme l’oiseau des rois, son abattage était strictement interdit. Son déclin ne commence véritablement qu’à partir du XIXe siècle ; l’essor industriel et agricole favorisent la traque contre les « nuisibles », l’Aigle royal ainsi que les rapaces en général deviennent la cible de persécutions humaines. Cette traque s’organise autour du décret du 12/12/1905 fixant la liste des nuisibles et utiles et permettant ainsi un massacre colossal ; entre 1950 et 1970 ce sont plusieurs millions de rapaces qui sont abattus en Europe (battues, piégeages, appâts empoisonnés, destructions des aires de nidification) avec pour conséquences la disparition de certaines espèces tandis que d’autres sont toujours menacées d’extinction. L’Aigle royal et les rapaces ont été ensuite progressivement protégés, parmi les moments clefs, on retiendra l’Arrêté du 24/04/1972 abrogeant la chasse des rapaces ; la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) du 3 mars 1973 (Washington). Toutes les espèces de rapaces (diurnes et nocturnes) sont protégées en France par la loi du 10 Juillet 1976 sur la protection de la nature. Néanmoins des menaces persistent : l’utilisation illicite des appâts empoisonnés, intoxications (notamment par les pesticides), perte de l’habitat, collisions, électrocutions, abattage, braconnage et dans certaines régions du monde pillage.

 
aigle-royal
 
Retour