Circaète Jean-le-Blanc - Circaetus gallicus

Présentation

Le Circaète Jean-le-Blanc est bien protégé par des plumes épaisses sur les cuisses et des écailles au niveau des tarses, mais il n’est pas immunisé contre le venin des vipères. C’est un oiseau très vif. Son habitat dépend essentiellement de la richesse du milieu en reptiles. Il se reproduit dans notre département et nous quitte en septembre pour une migration vers l’Afrique. Le Circaète Jean-le-Blanc pratique souvent le vol à voile, mais vole également sur place, les pattes pendantes comme le faucon crécerelle, lorsqu’il chasse – d’où son nom de circaetus, du grec kirkos (faucon) et aétos (aigle), soit l’aigle faucon. Ce trait est spécifique pour un oiseau de cette taille.

Caractéristiques

CLASSE : Oiseaux
ORDRE : Falconiformes
FAMILLE : Accipitridae
ENVERGURE : 1,8 m
POIDS : Mâle 1,2 à 2 kg / Femelle 1,3 à 2,3 kg
PONTE : 1 oeuf
INCUBATION : 45-47 jours
LONGÉVITÉ : 17 ans
RÉGIME ALIMENTAIRE : principalement des reptiles en particulier des serpents de la famille des Colubridae. Il peut occasionnellement consommer des petits mammifères ou oiseaux.
HABITAT NATUREL : zones chaudes, tempérées et tropicales ; zones boisées ouvertes, forêts assez denses et jusque dans le semi-désert.
RÉPARTITION : Europe, Asie, Proche-Orient, Afrique

Statut, menaces et protection

Statut de conservation IUCN

 
Rocher des Aigles


LC : Préoccupation mineure

Le Circaète Jean-le-Blanc a subi des déclins dans le passé, mais les populations semblent stables depuis la fin du XXe siècle. Les changements survenus dans l’habitat (augmentation de l’agriculture, déforestation), les persécutions, les collisions avec les lignes électriques et la destruction des nids peuvent toujours affecter les populations de certains pays.